Une chaudière biomasse, une solution rentable pour produire de la chaleur à moindre coût avec un impact positif sur l'environnement.

Principe

Une chaudière biomasse c'est:

1) Un silo pour stocker le combustible (8 - 90 m³)

2) Un désileur et une vis-sans-fin pour alimenter automatiquement la chaudière

3) Un foyer de combustion

4) Un échangeur de chaleur pour transmettre la chaleur de la combustion à l'eau

5) Une réserve d'eau chaude (70-80°C), appelée ballon tampon

6) Un ou plusieurs circulateur(s) qui distribue(nt) l'eau chaude aux radiateurs, aérothermes, radiants,...

7) Un bac à cendres pour les évacuer

Toutes les chaudières fonctionnent sur le même principe mais, selon la marque, le modèle, le combustible, la puissance souhaitée et votre budget, des différences significatives existent. Phitech vous guide parmi les différentes possibilités selon vos besoins. Du conseil à la réalisation complète, nous nous adaptons à vos exigences.

  • La gamme de puissances des chaudières est très étendues pour répondre aux besoins de chaque utilisateur

Avantages économiques

Les chaudières à bois déchiqueté s'adressent à des consommateurs de chaleur équivalent à 6.000 litres de mazout ou plus par an. En investissant dans une chaudière biomasse vous diviserez par 2, 3 ou 4 vos factures de chauffage en fonction de l'origine du combustible. En effet, 1.000 litres de mazout coûtent aujourd'hui 550-600€ alors que l'équivalent en bois déchiqueté pour la même énergie coûte environ 300€. Mieux, en produisant votre propre combustible grâce à des cultures énergétiques, ce coût diminue à environ 100€ toujours pour la même énergie que 1.000 litres de mazout.

L'investissement dans une chaudière biomasse est plus important au départ mais s'amortit rapidement grâce au faible coût du combustible. De plus, la Wallonie soutient l'achat de chaudières biomasse par l'octroi de primes et subsides. Contactez-nous pour en savoir plus!

Environnement

Investir dans une chaudière biomasse, c'est réduire significativement ses émissions de gaz à effet de serre. Un ménage consomme en moyenne 3.000 litres de mazout par an uniquement pour se chauffer alors qu'avec 1.000 litres de mazout, on peut déjà parcourir  20.000 km en voiture. Ces chiffres montrent toute l'importance d'agir sur les consommation de chauffage de l'habitat avant le transport pour atteindre les objectifs de réduction d'émission de CO2.

La combustion du bois est neutre en CO2. Cependant, l'origine du combustible est un facteur important à prendre en compte. Le bois déchiqueté vendu en vrac provient de nos forêts, ce qui n'est pas toujours le cas du pellet. La production et l'autoconsommation de combustibles issus de cultures énergétiques locales, en circuit court, diminue encore l'impact du transport tout en étant économiquement très rentable.